1er stop BALI – Episode #6

Nous avons donc atterri à Bali, direction Kuta. C’est une ville hyper touristique (beurk) mais il y a « normalement » de bonnes vagues pour le surf. Valentin étant un peu frustré par le manque de surf en Australie (entre le manque de vagues, les requins, les méduses tueuses, les crocos…ça n’a pas été simple !!), nous nous sommes dit que ce serait pas mal de rester 5 jours à Kuta pour qu’il en profite un peu.

Bon, hier, pas de vagues… Bon, aujourd’hui, pas de vagues non plus !

Ça craint !

Du coup, aujourd’hui, nous sommes allés nous promener dans le sud, vers Uluwatu avec des mobylettes. C’était très sympa mais il y a vraiment trop de monde à Bali ! (et encore, ce n’est pas la saison touristique, je ne vous raconte pas ce qu’il en ait en plein mois d’août !!). J’ai eu l’impression d’être sur le rond point de l’étoile toute la journée ! Vous savez, c’est ce fameux rond point où si tu ne t’imposes pas, tu fais du sur place !  C’est le rond-point qui me fait le plus flipper dans Paris !! (Je crois que je ne suis pas la seule d’ailleurs, si ?). Et puis pour rajouter un peu de piment , on se déplace à 3 mobylettes qui se suivent à la queue leu leu sinon c’est pas drôle !

Premier arrêt pour une pause repas sympathique. On l’avait déjà fait il y a un an et demi. Nous allons au marché au poisson pour choisir notre repas. C’est typique, un choix incroyable de poissons et les odeurs qui vont avec histoire de te dépayser un petit peu ! Ce midi, nous avons choisi crevettes  et calamars . Ensuite, on va dans le restau d’ à côté qui est là juste pour faire cuire au barbecue ce que tu viens d’acheter au marché (tu peux quand même commander du riz  et des boissons ! ). Ce n’est pas cher, les produits sont hyper frais et c’est surtout super bon !

Après déjeuner, reprise des mobylettes pour une promenade à travers la jungle (et je ne parle pas que de végétation ! ) Petit verre pour se désaltérer sur les hauteurs de Uluwatu. Une vue imprenable !

Valentin qui attend toujours ses vagues !

Sait-on jamais, entre temps, je vous montrerais peut être Valentin en train de surfer!

Et oui, déjà plus d’une semaine que nous sommes à Bali !

Nous  avons passé 5 jours à Kuta où finalement Valentin a pu avoir quelques vagues digne de ce nom. ouf ! Je ne vous dis pas le soulagement ! Kuta, tout ce que nous n’aimons pas ! Du monde partout, du bruit de partout, des touristes de partout… C’est bien lorsque l’on a 20 ans (et encore ! ) mais ce n’est pas du tout ce que nous recherchons dans nos voyages !

Au début, nous prenions les mobylettes mais dans Kuta, c’est juste l’enfer et nous en avions marre de nous faire arrêter par la police locale et donner des bakchichs sans arrêt. En effet, après nous être fait arrêter 2 fois en 2 jours, on s’est dit que l’on ferait de sacrés économies en marchant !

La première fois, c’était pour les permis de conduire internationaux que l’on avait laissé à l’hôtel, ce qui n’était vraiment pas une bonne idée ! (Merci à Made, le concierge de l’hôtel et également loueur de mobylettes qui nous avait conseillé de ne pas les prendre ! )

Bien sûr, la police, ce jour là, n’arrêtait que des touristes !

Vous comprenez pourquoi on a vite laissé tombé les mobylettes à Kuta !!

Désolé, pas de photos !! Je me suis dit que ce n’était pas une bonne idée de sortir l’appareil à ce moment là !!

Au bout de 5 jours, on s’est dit qu’il fallait vraiment quitter Kuta et plutôt aller à Canggu. C’est une ville un peu plus au nord de Kuta et un peu moins touristique. Et puis, le gros avantage, c’est que l’on peut faire de la mobylette sans se faire arrêter tous les jours !! (Cette fois ci, on s’est bien renseigné avant !! et pas auprès des locaux !!)

La deuxième fois, disons qu’on n’avait pas croisé les doigts assez fort et que l’on a joué avec le feu. Et oui, nous avions emmené tout ce qu’il fallait sauf Valentin puisqu’il n’a pas le permis de conduire (voilà ce que c’est d’avoir 18 ans la veille de partir en voyage !!). On s’était dit qu’avec un peu de chance on ne se ferait pas arrêter une deuxième fois. Et bien bingo ! Ça n’a pas loupé … RE-bakshich

Les vagues ne sont pas top mais assez pour s’amuser. Le mieux, c’est en fin de journée. Du coup, on adore aller à la plage pour le coucher de soleil et l’apéro pendant que Valentin est à l’eau.

Les environs de Canggu

L’autre jour, nous sommes allés vers Ubud à mobylette pour rejoindre une association qui organise des randonnées dans des lieux typiques et authentiques. Valentin, lui, est resté à Canggu faire du bodyboard. Vu l’état de son doigt de pied en rentrant, je crois qu’il aurait eu bien moins d’ampoule s’il était venu avec nous !

Le rendez-vous pour la rando était à 14h30. Du coup, nous avons décidé de partir plus tôt et de prendre notre temps pour y aller. Nous en avons donc profité pour nous arrêter voir les chutes de Tegenungan (pas facile à dire ni à écrire ! )

Quelques photos

Pour la randonnée, nous avions le choix entre 7km ou 12km. Vu que le rendez-vous était assez tard, on s’est dit que pour commencer, il serait peut être plus judicieux de faire les 7km !!

Nous avons bien fait car cela nous a permis de prendre notre temps, de faire des photos, de discuter avec les gens et les enfants du village. Bon, les discussions n’étaient pas non plus hyper longues car notre indonésien est super limité !

L’avantage dans l’organisation de cette rando, c’est que tout le monde est libre d’aller à son rythme. Le seul impératif est d’arriver avant 18h.

Heureusement, car il y avait de vrais sportifs dans le groupe qui étaient là uniquement pour se surpasser (pas du tout notre cas !!). Eux, ils ont couru à un rythme effréné pendant 12km. Nous, nous sommes baladés pendant 7 km. Eux, ils sont arrivés tout dégoulinant. Nous, nous étions frais comme des gardons !! (Enfin, là, j’exagère car il fait quand même 35 degrés avec un ressenti à 39 et 70% d’humidité !!)

Il faut prendre du bon temps, la rando ça fatigue !

Petite anecdote sur la tradition balinaise au niveau des noms et des prénoms. Il faut savoir qu’ici, à Bali, le nom de famille est choisi par les parents et est différent pour chaque enfant. Les parents ont 3 mois pour choisir le nom de famille du bébé en fonction du physique, d’un événement particulier lors de la naissance ou d’une qualité que les parents aimeraient que leur futur enfant ait. Par exemple, mes parents m’auraient appelé Samarta parce que je suis très intelligente (aie, j’ai les chevilles qui gonflent ! )

En ce qui concernent les prénoms par contre, les parents n’ont pas vraiment le choix. Les prénoms sont mixtes et dépendent de l’ordre de naissance.

  • Le premier enfant s’appellera Wayan ou Putu (peut s’appeler aussi Gede si c’est un garçon uniquement)
  • Le deuxième s’appellera Made ou Kadek.
  • Le troisième s’appellera Nyoman ou Komang.
  • Le quatrième s’appellera Ketut (là, il n’y a pas le choix, ils étaient à court d’idées!!)
  • En cas de 5ème, ben, c’est simple, on recommence (alors là, ils étaient encore plus à court d’idées !!)

Comme vous l’avez compris, si j’avais été Balinaise, je me serais appelée Wayan Samarta (je n’aime pas trop putu)

Derniers couchers de soleil avant de quitter Bali !

No Comments Yet

Comments are closed

dapibus Praesent in quis Sed ipsum consequat. non