LEXIQUE

Ce lexique permet de définir des termes et des notions en bijouterie et en gemmologie et dans d’autres domaines. Ce lexique évoluera chaque semaine selon les rencontres faites.

A. ARTIFICIEL comprend des matériaux non naturels ou qui ne se sont pas formés naturellement mais fabriqués par l’homme.

B.

C.

DIAMANT / carbone C – IR 2.42 – isotrope système cristallin cubique . couleur: incolore Dureté: 10 . la valeur d un diamant est classé selon les 4 C – carat (poids) + color ( D pour Blanc exceptionnel à T comme Teinté et couleur de Fantaisie) + pureté ( absence relative d’inclusions) + taille ( style & qualité de taille)

DIAMANT DE SYNTHESE / apparaît des 1953 . 2 méthodes de production (méthode de la ceinture de Hall & de l’appareil BARS = HPHT. haute température et haute tension) pour les différencier des diamants naturels , il faut des instruments de laboratoires et observer les inclusions, les zones de couleurs et les réactions aux UV courts (+prononcés) par rapport aux UV longs.

PERLES NATURELLES ET DE CULTURE

  • Il existe 2 catégorie de perles dites naturelles et perles de culture.Le brevet des perles de culture revient en 1896 à Mikimoto qui a su développer la technique et fédérer autour de cette gemme.
  • Les perles naturelles sont le résultat d’un processus entièrement naturel et cette perle qui se forme est sa réponse au dommage causée à son manteau par un parasite, une maladie.
  • Les perles naturelles ont une structure concentrique constituée de couches de nacre. Ce nacre dépend de la saison, de la température de l’eau et des nutriments apportés. Ces perles sont sensibles à la pollution des eaux et se font rares et chères.
  • Les perles de culture ( d’eau douce ou d’eau salée ) sont produites intentionnellement dans une ferme perlière, avec ou sans noyau.
  • La production du japon concerne essentiellement les petites perles d’eau salée blanches greffées avec des noyaux de 6 millimètres.
  • La Chine est le plus grand producteur de perles de culture d’eau douce sans noyau au monde
  • La classification des perles peut se faire de différentes façons et selon les critéres suivants : liés à sa surface de nacre, son lustre, sa forme ronde, l’épaisseur de sa nacre *Top Gemme * AAA * AA+ * AA *A+ *A
  • Ou une autre classification existe aussi pour les perles de Tahiti : 4s – Shape pour la forme – Size pour le diamétre – Shining pour l’éclat – Surface pour la qualité de la surface
  • Il existe un terme propre au perle pour évoquer leur brillance et leur éclat , c’est ce qu’on appelle « l’Orient  » de la perle. L’éclat est du à la réflexion de la lumiére à sa surface et à l’iridescence.
  • On définit une perle par son diamétre mais la mommé est une unité de poids utilisée pour les perles de culture soit 1 mommé = 3.85 gr

SAPHIR / famille des corindons- idem pour rubis – Oxyde d’aluminium – Al2O3 IR 1.76-1.78 BIR -0.008/9 Uniaxe – systéme cristallin Rhomboedrique. couleur (bleu) due à un mélange de fer et de titane – Dureté 9

SYNTHETIQUE : terme utilisé quand le matériau gemme artificiel a un équivalent naturel.

Aenean Sed ut luctus tempus sem, mattis vulputate, mi,