RENCONTRE #6 – L’Art de la Joaillerie selon Bellonor Joaillier

C’est chouette de voir un couple en joaillerie et en symbiose.

Je suis toujours épatée par des joailliers qui considérent le travail dans toute son amplitude chef d’atelier, chef d’entreprise, designeur, avoir pleins de projets et être suffisamment sûr de soi pour les mettre en application.

Je me pose souvent la question de ce qui différencie tous les joailliers et là j ‘ai une piste car Tony prend tout de front et considére tout de la même façon de la même manière. Il n’a pas un métier, il est multiple et visionnaire pour l’avenir et ces projets. Son job il l’a dans les mains…pas de doutes pour avoir vu ces œuvres pour sa propre maison ou pour les autres et bien dans sa tête.

Il a compris les relations à mettre en place avec les ateliers de Paris qui lui commandent les pièces. Tony et Justine ont la maturité de prendre leur vie en main, de dicter les régles, de rester humble dans leurs relations aux autres quand il s’agit d’apprendre des autres ou de faire et d’être généreux avec ceux qui entrent dans leur cercle professionnel. La discussion a étè interessante tellement ils sont riches d’une expérience que certains n’atteindront jamais peut-être , à l’affût de ce que la vie leur donne, ils détiennent les clefs de leur réussite pour leur vie car ils l’abordent avec humilité, avec sérieux et confiance.

J’aime quand des joailliers ont des idées et des réalisations si fines et si précieuses avec un vrai design une ligne originale et un style et faute d’être identifiable car ils commencent…au moins ils créent leurs sillons et ne copient personne ni rien…d’un point de vue stylistique.. m’entends-je. Ils ont de l’imagination pour réaliser leurs idées. Leurs bagues ont une légéreté avec des volumes de pierres à vous faire pâlir d’envie…Euh surtout MOI ! … et leur dernier bracelet est d’un modernisme masculin original qui se joue des clous et des vis et des menottes. Jouer sur les qualités du métal pour le faire est d’une grande ingénuosité … là où beaucoup se perdraient dans des systèmes de fermetures super compliquées avec outils et trucs pas possibles !

Il y a des rencontres qui vous marquent plus que d’autres, c’est assez injuste mais humain et celle-ci m’a réconfortée sur cette génération pro-active et réactive à ce qui se passe.

Et si les tréfles à quatre feuilles vous parlent étrangemment, sachez qu’ils les collectionnent car c’est leur emblème d’atelier et leur poinçon …et que cela leur porte bonheur et j’ai assez peu de doutes à ce sujet !

l’atelier Bellonor

Une note à part, ils aiment leur anonymat et je ferai le nécessaire pour les conforter dans leur demande..pas de photos d’eux ; mais des photos de leurs œuvres, leurs merveilles parlent pour eux.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

suscipit pulvinar adipiscing id dolor. Phasellus velit, fringilla tempus libero commodo