Suite au journal de bord des artisans au pays du confinement avec Estelle – Gouacheuse

Estelle Gouacheuse
  • Où elle était pendant l’annonce du confinement ?
  • Comment a t elle vécu la nouvelle ?
  • Comment a t elle vécu le confinement ?
  • Et qu’est ce qui restera ?
  • Et comment va se passer le déconfinement ?

Comment as-tu vécu la nouvelle du confinement et dans quel état d’esprit étais tu ?

C’étais un sentiment particulier. Nous n’avions jamais vécu cela, je ne savais  pas trop à quoi m’attendre alors je n’étais pas rassurée, que ce soit pour ma vie professionnelle ou même personnelle. Je crois qu’on a tous peur du changement et de rompres nos habitudes, d’être dans l’inconnu et de ne pas avoir de visualisation de l’avenir, comme un petit saut dans le vide quoi… En fait c’est surtout beaucoup de questions qui sont apparues à ce moment. Est ce que cela impacterait ma manière de travailler, ma relations avec les clients, la communication, la productivité ? Est ce que j’aurais plus ou moins de travail ? Est ce que cette situation durera deux semaines, deux mois ? Enfin toutes les questions m’ont traversées l’esprit… Mais j’étais optimiste tout de même! Je me dit que l’on arrive toujours à très bien s’adapter à n’importe quelles situation dans la vie donc pour celle ci ce sera pareil. Je me disais qu’il y avais juste un système diffèrent à mettre a en place. Que cela prendrait un peu de temps mais quoi qu’il arrive le moment délicat passera lorsque le nouveau « système » sera fonctionnel. Et à ce moment là nous n’aurons plus l’impression d’avoir un obstacle devant nous. On avancera… 

Comment as  tu vécu le confinement ? Quelle organisation ?

Le confinement je l’ai vécue au jour le jour et dans ma bulle. Je crois que ça m’a permis de rester relativement cool et de ne pas stresser, de me préserver un peu. Alors que je suis toujours à regarder le futur pour anticiper, programmer, fixer des objectifs, avancer dans une direction . Là clairement je devais avoir une autre vision car d’après tout ce que j’entendais le monde allait s’écrouler sur nos têtes. Non honnêtement, la prédiction du futur n’étais pas très optimiste alors quand c’est comme ça je dois changer d’état d’esprit car lorsque je n’ai pas de visibilité que mon environnement autour est anxiogène, négatif ; je perd très très vite pied. Entre la radio, les infos, les journaux, les réseaux, internet, l’anxiété et la négativité des proches… C’est pas facile. Donc dans mon confinement je me suis encore auto confinée dans une bulle. Un double confinement… quoi. J’ai pris les problèmes seulement quand ils arrivaient, pas d’anticipation pour limité l’anxiété, je me suis adaptée à tout ce qui s’offrait a moi. Ça m’a permis de casser aussi un peu toutes mes habitudes et mon train train quotidien. De tester de nouvelles choses !

dessin de bijoux

Qu’est ce qui restera ?

Je vais essayer de tirer juste le positif face à cette situation, alors je dirais que malgré le problème j’ai réussi à tirer des leçons sur pleins de choses et de découvrir des méthodes de travail qui limitent les déplacements et donc de gérer des urgences plus facilement en adaptant la communication. Ce qui m’a permis de gagner beaucoup de temps .

Comment va se passer le déconfinement ?

Le déconfinement ne changera pas grand chose pour moi car j’ai toujours travaillé à partir de chez moi depuis que j’ai commencé mon activité. Je dirais que ce qui me manque c’est la relation avec mes clients aujourd’hui. Les rencontres professionnelles réelles bien qu’on puisse le faire par téléphone ou Skype, c’est tout de même différent. Le rapport humain n’est pas le même. 

No Comments Yet

Comments are closed

leo. pulvinar elementum quis vel, ut