Suite du journal des artisans au pays du confinement – Benoit -Gem-Selection

Aujourd’hui, je reçois des nouvelles de Benoît de GEM SELECTION. Si vous connaissez Benoît, il est entre un train et un avion. Le confinement est plutôt compliqué pour lui avec la restriction des libertés et je lui pose les mêmes questions

Benoit Charbonneau
Benoit Charbonneau
  • Où il était pendant l’annonce du confinement ?
  • Comment a t il vécu la nouvelle ?
  • Comment a t il vécu le confinement ?
  • Et qu’est ce qui restera ?
  • Et comment va se passer le déconfinement ?

Où tu es à l’annonce du confinement ?

Je suis à UDAIPUR quand arrive la nouvelle dans la presse indienne « Tous les touristes étrangers doivent quitter le pays sans délai ». Le confinement a déjà lieu en France. A cette annonce, j’ai l’habitude des déclarations officielles en Inde et là j’ai compris que j’avais pas le choix, qu’il y avait une obligation de trouver un avion rapidemment pour respecter le confinement en France. Heureusement que le vol sur Air France est organisé et mon retour est vite modifié sans difficultés sur vol KLM. En fait je rentre le jeudi 19 mars  par un vol KLM via Amsterdam pour rejoindre Nantes.

Comment as tu vécu la nouvelle !

Je connais bien l’Inde et là la suspicion est jusque dans la rue, dans les hôtels. Les indiens sont plutôt agressifs et traitent les touristes de « corona »  et certains comportements sont limites. L’ambiance et l’envie de partir est une évidence au regard de la situation sanitaire sur place. Le vol retour est plein à craquer mais se fait dans d’excellentes conditions. Je me suis dit aussi qu’il valait mieux que j’attrape ce virus alors que je suis en pleine forme pour être immunisé car je voyage beaucoup. Depuis le début d’année, je suis allé au Costa-Rica, en Thaïlande au Sri-Lanka et enfin en Inde et j’ai fréquenté beaucoup de monde depuis Janvier dernier.

Comment ils ont vécu le confinement ?

Fleurs de lotus

En Inde, l’ambiance est pesante car nous ne sommes plus les bienvenus. Dans les hôtels, il faut montrer le certificat de non porteur du virus donné par les médecins, et après les passages de frontières de chaque pays visités. Des contrôles aux douanes se font et l’Inde a fermé voir restreint les vols et les frontières. Le contraste est saisissant entre mon départ d’Inde et mon arrivée à Nantes, la ville est déserte. Ici, je ne le vis pas mal car je fais ma comptabilité et m’occupe de l’administratif notamment les papiers de douane. Je m’occupe de mon jardin en terrasse. J’aime entendre les oiseaux. J’ai ouvert mon compte instagram. Ce qui me pose plus de problèmes, c’est la restriction de libertés car habituellement je prends de nombreux trains, et avions car je voyage beaucoup.

Et qu’est ce qui restera ?

Mon compte instagram. une perte de Chiffre d’affaire totale sur 2 mois,  un avenir avec des questions et des doutes, peut être aussi des idées de changements d’horizon, des idées de voyages. Je me rends compte combien je suis actif et nomade, avec ce confinement.

Et comment va se passer le déconfinement ?

Je reprends mon activité dés le 11 mai et j’attends de voir comment cela va se passer avec mes clients sur Paris notamment les maisons de la Place Vendôme et comment s’amorce la reprise économique. J’ai un salon en septembre à Hong Kong, puis un voyage professionnel en Thaïlande en Novembre et la question sera de savoir si cela pourra se faire dans des conditions normales… et si les vols à l’étranger reprendront. J’attends avec impatience de retrouver ma liberté.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

at in Nullam tristique pulvinar libero velit, sem, suscipit risus dolor vulputate,