Rencontre #11 – Départ pour les Merveilles du Pacifique

tri des perles

Partir à Tahiti , vous en rêvez actuellement et c’est aujourd’hui que vous montez à bord du vol spécialement affrêté pour les Îles. Je vous propose une rencontre avec 2 personnes indissociables de cette aventure des Merveilles du Pacifique, avec Mehdi et Aurélie. La rencontre a lieu dans leur atelier dans Paris. Où que je regarde, je vois des perles noires de Tahiti. Les perles ce sont mes pièces préférées et celles de ces îles encore plus ! Un de mes bijoux préférés est une perle et elle a une histoire particulière puisque mon mari l’a ramenée dans ces bagages comme souvenirs… Mais j’adore ce genre de souvenirs de voyages ! Ca prend pas de place et ça fait tellement plaisir . OK bon… blague à part !…

Un tandem en affaires

Lors de ma rencontre, ce que j’aime dans ce tandem est leur force de travail, la parfaite osmose de travail. Ce qui fait un trait d’union entre eux est déjà cette perle de Tahiti. C’est une découverte au travers d’un voyage, d’une expérience de vie pour Mehdi et joaillière de profession à la base, Aurélie trouve dans ces perles un attrait particulier et sans aucune comparaison avec les autres gemmes. Ils savent en parler comme personne. Ils ont une force de travail et se donnent les moyens de leur ambition et parcourent le monde pour les salons en plus d’aller chercher à Tahiti leurs marchandises.

Tahiti et le reste du monde pour les 2 globes trotteurs

Ce n ‘est pas seulement la découverte d’un « produit » que Mehdi a fait là bas mais tout un monde autour de cette perle. C’est la vie qui emméne Mehdi si loin et lui permet de trouver une autre voie, celle des perles. C’est une rencontre si précieuse.

Ce que j’aime dans les perles, c’est leur mystère, leur diversité, leur mille et une couleurs, les histoires que l’on a autour et qui raconte l’histoire du monde, les continents, les voyages.

Il y a quelques mois, (j ai l’impression qu ‘il y a des années de ça … avant COVID….), j’ai assisté à une conférence à l’Ecole Van Cleef & Arpels sur les perles du Golfe Persique et les années 20. J’ai encore dans l’œil une photo où des hommes sont assis et autour d’eux des tas de perles… Inimaginable la quantité de perles ! l’exubérance des parures faites avec des perles et l’abondance de la matière me subjuguent et me laissent rêveuse encore à ce jour.

Fiche technique

Pour ceux qui en ont besoin j’ai fait une fiche technique. Je crois que je peux passer des heures à rechercher des infos et à me documenter et je suis assez d’accord avec Aurélie, la perle est une gemme à part entière et tant de choses pourraient être fait dans ce sens et notamment pour celle de Tahiti.

  • Il existe 2 catégorie de perles dites naturelles/fines et perles de culture. Le brevet des perles de culture revient en 1896 à Mikimoto qui a su développer la technique et fédérer autour de cette gemme et procédé.
  • les perles naturelles sont le résultat d’un processus entièrement naturel et cette perle qui se forme est sa réaction au dommage causée à son manteau par un parasite, une maladie.
  • les perles naturelles ont une structure concentrique constituée de couches de nacre. Ce nacre dépend de la saison, de la température de l’eau et des nutriments apportés. Ces perles sont sensibles à la pollution des eaux et se font rares et chères.
  • les perles de culture ( d’eau douce ou d’eau salée ) sont produites intentionnellement dans une ferme perlière, avec ou sans noyau.
  • La production du japon concerne essentiellement les petites perles d’eau salée blanches greffées avec des noyaux de 6 millimètres.
  • la Chine est le plus grand producteur de perles de culture d’eau douce sans noyau au monde
  • La classification des perles peut se faire de différentes façons et selon les critères suivants : liés à sa surface de nacre, son lustre, sa forme ronde, l’épaisseur de sa nacre *Top Gemme * AAA * AA+ * AA *A+ *A ou A. B. C. D.
  • ou une autre classification existe aussi pour les perles de Tahiti : 5s -Shade pour la couleur -Shape pour la forme -Size pour le diamètre -Shining pour l’éclat -Surface pour la qualité de la surface
  • Il existe un terme propre au perle pour évoquer leur brillance et leur éclat , c’est ce qu’on appelle « l’Orient » de la perle. L’éclat est du à la réflexion de la lumière à sa surface et à l’irridescence.
  • On définit une perle par son diamètre mais la mommé est une unité de poids utilisée pour les perles de culture soit 1 mommé = 3.85 gr
les differentes couleurs de perles de Tahiti
Bonne écoute

Pour l’épisode en audio , voir la page PODCAST.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

leo. ipsum mattis ut ante. ut Aenean Nullam elementum odio