Rencontre #9 – Elodie Froger Commissaire priseur

elodie
Elodie Froger

Pendant cette période de confinement où tout est fermé, où les achats se limitent à l’essentiel, je vais vous parler de ventes d objets, de bijoux, de collections, de lieux où se font ces ventes et dans des conditions si particulières. Elodie Froger commissaire priseur dans sa fonction va nous dévoiler l’envers des ventes , les préparatifs et tout le travail que cela demande. Et commençons par la première information, un commissaire priseur est celui ou celle qui met un prix ! D’où le nom.

Elodie nous permet de comprendre les différents styles de ventes , le pourquoi et le comment de ce parcours et de cette institution qu est la vente aux enchères et comment elle peut être faite de manière différente

Elodie nous parle de son parcours et les différentes formations qu’elles décident de faire pour être plus pointues dans son domaine et des choix professionnels qu’elle prend.

Elodie Froger a eu plusieurs vies professionnelles dans sa vie. Sa connaissance des bijoux est passionnante, aussi en horlogerie et en gemmologie. C’est complet et en plus elle a un intérêt curieux pour toutes sortes de collections.

Elle a dit une chose assez vraie lors de cet entretien. Les commissaires priseurs voient une autre face des gens, l’intérieur des vies, de l’intime aussi avec des collections farfelues comme j’en vois souvent à Drouot. Cet autre aspect de la vie d’autrui me laisse souvent songeuse quand je vais aux ventes. Nous avons évoqué les ventes chez Drouot comme un musée éphémère avec des objets qui ne font que passer et qui donnent une idée de ce que collectionnent les personnes.

J’ai pris goût à aller aux ventes et à regarder et à se faire l’œil. Mais j’ai mis du temps avant de comprendre le mode de fonctionnement et le côté théatral des ventes avec tout le personnel adjoint et les équipes autour. Le spectacle est sur la scène et dans le public. Très vite, tu reconnais des têtes, des personnages et des hochements de têtes et des habitués très sérieux et présents. J’ai souvent étè épatée par des ventes qui décollent tout d’un coup et qui atteignent des sommets et d’autres où tu sens que ca pousse difficilement vers le haut. Par contre j’y vais souvent pour découvrir des Merveilles…mon truc à moi ce sont les bijoux…qui peuvent être très anciens et/ou que tu as aperçu au musée ou bien des collections entières qui partent…. au gré des ventes.

J’aime découvrir des nouveautés pour mon œil, des objets du désir qui vont aussitôt disparaitre et rapatrier une nouvelle collection. Une fois surprise, j ai retrouvé un superbe bracelet de Suzanne Delperron dans une présentation de collections de bijoux appartenant à un particulier. Et là tu sais que pour les objets, le bijoux, les personnes, le monde est petit….. on se retrouve toujours à un angle de rue ou sur la route.

Une collection qui m’a surprise… celles des bénitiers, des centaines qui se ressemblaient tellement que l’œil ne savait pas les différencier. Il y a des objets de pays lointains ou de période lointaine et là c’est le voyage intégral , le dépaysement total pour Mycennes, l’Egypte ancienne, la chine, le Japon avec la beauté de la porcelaine et de la finesse des dessins. Je crois que je pourrais être une collectionneuse de jolies choses juste en voyant tant d’objets. Ca m’amuse parce qu’en même temps les objets très modernes plus contemporains ont moins d’attrait maintenant.

J’ai découvert que j’aimais les médailles militaires françaises et étrangères et que je me retiens d’en acheter et d’en porter – bien sûr – mais certaines sont si belles et si bien faites…des vrais bijoux … Ah oui ! évidemment…on y revient toujours. J’aime aussi les miniatures, les portraits. C’est si petit et si précis et si présent , si réaliste.

j’aime aussi l’extravagance de certaines collections, l’aspect lunaire de collectionner un genre d objets si disparates, si exotiques. Je voudrais vous parler de cette collection entière qui a étè vendue il ya quelques mois sur les objets en toutes sortes, meubles, murs tableaux…ERTE ! Monsieur Romain de Tirtoff. Quelle extravagance ! Cet homme mais surtout quelle vie ! Toute sa vie a été mise aux enchères…C’était incroyable, flamboyant avec des objets en coquillages par dizaine, des lithographies de femmes, de chiffres… Rien vu d’aussi incroyable.

Le profil d Elodie Froger est sur LinkedIn.

Les questions – Les réponses

Les ventes courantes concernent l’intérieur d’une maison ou d’une entreprise s’opposent aux ventes thématiques comme les vins, les peintures. Les ventes volontaires sont celles de lots confiés librement au commissaire priseur.

Les commissaires priseurs font des ventes aux enchères en posant des prix et en faisant des inventaires de succession. Il y a des ventes aux enchères judiciaires ( ordonnées par une décision de justice ).

Le crieur est un showman qui relaie les enchères auprès des commissaires priseurs. Certaine Maisons ont leur propre crieur sinon à Drouot ils changent pour chaque vente.

Les frais d’adjudication sont les frais à ajouter quand on achéte un objet ..On achéte « presqu’en Hors Taxe » et les frais varient selon les ventes si elles sont judiciaires ( frais légaux à 14.4% ) et donc le taux est fixe comme au Crédit Municipal de Paris ; les frais sont libres quand il s’agit de Maison de ventes à Drouot ou ailleurs et annoncés avant la vente et inscrit dans le catalogue. ( entre 22 et 30%)

Les ventes on line ( que sur internet ) – les ventes live ( ventes retransmises en direct sur internet – relais internet de la salle ) –

Cet interview est fait en podcast sur soundcloud.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

dictum nunc mi, venenatis accumsan eleifend felis felis ut Lorem venenatis, tempus