Christophe CHANG – le verre en passion

C’est chouette de rencontrer des passionnés ; de ceux qui sont passionnés par ce qu’ils font. Parce qu’en plus ils sont passionnants pour ce qu’ils sont. Comme je les reconnais tout de suite, on commence à parler et la discussion ne se finit pas. En règle générale, le parcours de vie perso et professionnel est intrigant et satisfait tellement ma curiosité. Mais je suis toujours subjuguée par ces personnalités.

Alors Laissez moi vous présenter Christophe CHANG.

modéle sorti du moule

Aujourd’hui je ne quitte pas un atelier de fabrication, je suis même en plein dedans avec toutes les machines et tout le matériel adéquat. Il n’y a que la matière première qui change. En tout point je suis dans un atelier de fonderie et aussi un atelier de lapidaire. C’est même assez perturbant car il y a une reconnaissance des instruments de fonderie, de découpe mais seulement l’abondance des couleurs en pots de peinture , en galets, en carreaux change et perturbe l’œil. Nous allons parler avec un Maître Verrier qui a comme passion le verre. – Christophe CHANG.

Chez Van Cleef & Arpels dans les années 80

motif fini poli

Christophe a un parcours dont je suis fan. Tout d’abord il est issu de la GIA et les gemmes lui parlent. Vous vous en apercevrez vite quand il va parler des quartz et du verre comme d’une pierre avec des qualificatifs liés aux gemmes seulement. Avoir Travaillé chez Van Cleef & Arpels dans les années 80. Quelle aventure ! Déjà ces années étaient d’une folie douce mais dans une si grande maison auprès d’hommes si emblématiques, ca devait déjà être incroyable. Faire l’ouverture d’une boutique à Londres est une anecdote que raconte Christophe qui me fait tellement rire et qui est si caractéristique de cette période. Je vous laisse la découvrir et imaginer la scène.

Ce passage de vie professionnelle dans une Maison laisse une trace dans les yeux et dans le parcours à venir comme un grand vide à remplir. D’abord parce que la création de cette Maison a été un âge en or prolifique et enthousiasmant…. Il a fallu du courage et de bien se connaître pour aller voir ailleurs comment se passent les choses. Mais les années passées aux USA à prendre encours le début d ‘internet et de la programmation ont parfaitement convenu à cet homme et à sa curiosité… Et les bijoux anciens sont revenus à lui car il apprend l’art de la transformation de l’ancien en nouveautés. Le monde recrée le monde. Je crois qu’il a aimé cette période de Re-Création d’anciens bijoux et l’ influence de son expérience chez VCA donne un retentissement de plus à ces bijoux transformés.

Christophe est un apprenant éternel

Mais une plus grand découverte se fait avec la pâte de verre puis la découverte du verre. Cette fois-ci l’apprentissage se fait en France avec l’aide du C.E.R.F.A ( centre européen de recherche et de formation en Arts du Verrier ) avec un organisme de formation de verre. Christophe est un apprenant éternel et embarque son fils dans cette aventure et continue encore à ce jour d’apprendre.

Une des phrases que j’aime le plus est celle qu’il dit quand il parle de tests et de son métier.

30 ans de tests et 30 ans que je teste la couleur et la matière

Ca fait 30 ans de tests et 30 ans que je teste la couleur et la matière . Mes cahiers sont là pour attester de mes essais grands et petits…avec succès et échecs Peu m’importe. je continue à tester ce que je veux faire.

Son parcours est un exemple et prouve que tout ce que l’on apprend nous sert et que chaque expérience vous améne vers un autre but qui vous attend quand vous êtes enfin prêt. Actuellement ces créations, ces dessins sont empreints de son adn entre Asie et Europe. Il a réussi un mélange dans ces dessins à associer l’adn de ces origines asiatiques avec beaucoup de beauté et de dépouillement aussi. Il revisite les motifs selon son envie d’Asie ou de Belle Epoque.

Parlons fabrication

Si vous êtes familiers de la fonderie et des ateliers de lapidaires. Rien ne vous sera étranger et une étrange sensation et connu s’emparera de vous. Car vous vous trouvez face à des moules, face à du silicone, du plâtre et des fours. La cire perdue est utilisée dans le process de fabrication et la fusion du verre est différente du métal. Car la fusion se fait lentement et il faut prendre en compte les fameuses bulles d’air qui vont vouloir s’échapper. Une fois cette pièce faite, les moules en silicone et élastomère sont utilisés pour prendre l’empreinte de cette pièce fondue. Mais je vous laisse découvrir les autres étapes extrêmement proches de la fonte traditionnelle sur leur site. Soyez curieux et laisser opérer la magie des photos et des explications de leurs procédés.

Seuls les galets de couleurs et les poudres de couleurs vous seront étrangers car c’est cela le côté presque enfantin et festif de la pâte de verre . Vous faîtes de la matière en couleur ! avec plein de couleurs ! Imaginez le panel de couleurs mais imaginez aussi cette matière au toucher exceptionnellement agréable que ce soit poli ou brillant ou sablé. Christophe me fait découvrir le jeu de plusieurs couleurs. Deux couleurs mêlées avec des dégradés ou avec une délimitation nette. Cette matière libére sa magie quand on ouvre le moule délicatement. Le rendu est toujours une surprise.

Je comprends tellement le plaisir des Maîtres verriers à faire des bijoux et jouer avec cette matière à une époque moins conventionnelle et plus libre au niveau de l’imaginaire et des modèles. Je n’avais pas saisi pourquoi l’intêrét de cette matière et ceux qui pouvaient les détourner de la joaillerie. Mais je crois avoir juste saisi le potentiel de cette matière et de son terrain de jeu. Et pourquoi se cantonner à un bijou avec une petite surface alors qu’il n’y a pas de limite dans la création et le jeu de lumière.

La matière demande le meilleur de soi

le détail du moule

Aussi nous avons parlé de la taille des pierres et de la sculpture du verre. Ecouter la pierre avec l’œil et la main est une expression que je ne connaissais pas encore. Savoir faire et être à l’écoute de la matière. Sinon attention, c’est fatal ! ca casse et là c’est la drame final. La matière demande le meilleur de soi. Les cahiers de dessins de Christophe sont superbes. Je suis déjà fascinée par les cahiers de dessins et les quelques coups de crayons mais là vous avez la précision de designeur et du programmateur en 3D.

la puissance du verre et de la lumiére

J’espére que cet épisode vous séduira autant qu il a eu d’effet sur moi. Car au sortir du confinement, voir un atelier de fabrication et rencontrer un homme si charmant m’ont donné quelques forces que cette période m’avait otée. Et maintenant faites comme moi, voyez le verre différemment et laissez vous séduire par sa beauté.

video you tube Christophe Chang Maître Verrier
No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

adipiscing Aliquam in dictum et, accumsan libero commodo Aenean ut elementum