Rencontre #5 – L’Art de la gravure par Thomas Brac de La Perrière

Thomas Brac de la Perrière

Découvrez l’univers de Thomas Brac.

Suivez Thomas sur Instagram

Ca baratine pas avec Thomas, la discussion, elle est dans le vrai tout de suite. Il n’y a pas de faux semblants ou d’autres artifices ! Avant toute chose, Thomas a voulu savoir ce que je faisais, qui j’étais et pourquoi je faisais des interviews d’artisan ? Quelles genres de photos je prenais ? Mes photos sont celles des établis avec les outils… Je suis plutôt passion outils des établis MAIS pas trop pour les photos des mains, je trouve ça chouette mais je suis pas assez à l’aise pour les faire…Ca l’a fait rire ! J’ai même senti une pique et je la comprends tellement…les stéréotypes des mains des artisans en noir et blanc ont de vieux jours devant nous ! Déjà que mes photos soient nettes et correctes, c’est mon premier objectif ! Visiblement j’ai bien répondu car la rencontre a pu avoir lieu. Et j’ai compris. Thomas aime poser les questions mais surtout les réponses nettes et claires. Une fois cette étape non formelle passée, nous avons pu échanger.

Artiste & artisan & chef d’entreprise & transmission & avenir… Y a t il un sujet que l’on a pas évoqué ? je ne crois pas. Droit au but, Droit dans ses bottes, droit et juste dans son art , dans sa vision professionnelle et personnelle !

Dés le début, nous parlons de gravure de ce métier ancien issu de notre histoire, celle la plus connue, la plus chevaleresque et sans snobisme avec un dialogue vrai sans faux semblant, sans se perdre dans le passé. Thomas a un regard et un discours sur le présent et l’avenir avec une vision moderne, réaliste et sans se perdre.

Ce que j’ai retenu de notre discussion avec Thomas, c’est qu’il faut 10 ans pour bien pratiquer l’art de la gravure et maintenant il s’essaie à l’art de la glyptique assez conscient du temps dont il a besoin. J’ai aimé son discours sur l’artisanat et quand il dit de faire de sa personnalité une valeur compétitive ou aussi en d’autres termes comment mettre sa valeur ajoutée dans ce que l’on fait…

L’humour de Thomas est terrible quand il dit que « le monde attendra mon génie surtout dans l’art du glyptique » . Je ne m’y fie pas car derrière son humour, j’ai trouvé de l’humilité dans son travail et de l’assurance dans ce qu’il fait.

La finesse du travail, des traits de gravure, la diversité des choix et des offres font plaisir à voir car dernièrement, toutes les gravures mécaniques n’ont aucune profondeur, ni beauté.

Faire mieux si possible , ce qui est toujours possible.

Il a fait sienne la citation de Vacheron-Constantin
bonne écoute
No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

massa ut consequat. elit. facilisis risus. adipiscing neque. Donec